Mon compte
Casques moto vintage

Casque moto Scrambler Shoei Hornet ADV : 1.000 kms de tests

Le choix d’un casque pour un Scrambler est toujours un crève cœur ! Que privilégier ? Le look ou le confort de roulage ? Nous avons testés de nombreux casques et il s’avère, en toute objectivité, qu’un casque façon Scrambler (de type enduro ou cross avec ou sans visière) ne fait souvent illusion qu’à basse vitesse et en zone urbaine tant il devient fatiguant dès que les distances et la vitesse augmentent. Des designs véritables entonnoir à courant d’air, un aérodynamisme minime, l’absence de visière et de bavettes généralisée, des mousses rarement performantes…en font, au-delà des 80km/h des casques bruyants, peu confortables et peu stables à haute vitesse. Aucun reproche dans nos propos, juste une constatation objective. Quant au port du masque, si vous êtes comme moi, porteur de lunettes de vues, il vous faut oublier cette protection supplémentaire malgré son look stylé. En résumé, soit vous acceptez de souffrir en toute connaissance de cause, soit vous pouvez opter pour un casque moins stylé (quoique…) mais avec les caractéristiques techniques d’un intégral. Comme vous vous en doutez c’est la proposition de Shoei avec son Hornet ADV pour lequel la marque revendique “Tous les avantages d’un casque tout-terrain pour explorer de nouveaux espaces, avec tout le confort d’un casque intégral, le Hornet ADV est votre compagnon idéal pour toutes vos petites et grandes aventures.“ Nous avons donc souhaité tester ce casque durant près de 1.000 kms depuis l’Andorre, en passant par l’Espagne et jusqu’en France lors d’un aller-retour de 4 jours.

Le casque moto Scrambler Shoei Hornet ADV

Que les puristes ne s’offusquent pas, nous ne roulons pas tout le temps en Cafe Racer et lors de nos déplacements longs nous utilisons un trail de moyenne cylindrée, une Macbor Montana 500 XR5 non disponible en Françe malheureusement ! Pour la faire courte, il s’agit de la référence du trail moyenne cylindrée en Espagne et en Argentine, une chinoise designée et assemblée en Espagne à moins de 7.000€ toute équipée avec ses valises aluminium. Les équipements et accessoires sont pléthoriques et issus de marques reconnues : Moteur Locin…celui de la Honda 500 CBX, chassis et bras oscillant aluminium, freins Nissim, mono-amortisseur arrière et fourche Hayaba réglables, jantes à rayons tangentiels Akron, Full Led, ABS déconnectable partiellement ou totalement, 2 modes de conduite, prise USB et prise allume cigare, sabot moteur protection moteur et protection levier d’origine, pneus Tourance…le tout pour seulement 178kg (La Benelli 500 TRK fait juste 40 kg de plus…) avec un style affirmé et des finitions exemplaires. Quant à la conduite, elle est juste bluffante, d’une grande rigueur et la presse espagnole souvent critique est, pour une fois 100°% unanime sur cette moto qui offre un maximum pour un prix minime. Bref, elle risque de faire très mal lorsqu’elle arrivera en France ! Pour en revenir à l’essai de notre casque, nous avons subi toutes les conditions météo possibles durant notre périple : du froid en Andorre, des orages en Espagne dans les montagnes et de fortes chaleurs (Plus de 30 degrés) ensuite lors de nos gros roulages en Espagne et en France. Pour le coup, des conditions idéales de test pour ce type de casque.

La galerie du casque moto Scrambler Shoei Hornet ADV























Détail du casque moto Scrambler Shoei Hornet ADV

Le casque Shoei Hornet ADV ne figure pas parmi les plus lourds de la catégorie avec 1.560 kg. Pas de surprise non plus, sa coque en AIM+ et son calotin polystyrène modulaire à multi-densités ne peuvent pas faire de miracles, pour autant à aucun moment nous n’avons ressenti de douleurs dans les cervicales malgré un rythme très soutenu et cela grâce entre-autre à une excellente répartition des masses et à un équilibre bluffant. Même dans sa version blanche (nous aimons la sobriété), le casque respire le haut de gamme. Matières et ajustements sont parfaits, les boutons faciles à manipuler et l’intérieur démontable est très soigné avec un jeu de coloris noir et rouge très réussi. Les accessoires sont du même niveau avec une visière et une casquette qui respirent la solidité, une bavette en filet assez longue et un système de fermeture double D auquel est rajouté des mousses de protection du cou. Le casque est pré-équipé pour un système Intercom et nous avons pu rouler avec des Airpods seconde génération sans aucun souci. Le système de fixation de la casquette est efficace avec deux papillons qui se manipulent facilement, idem pour la visière qui se retire de façon aisée si le pilote souhaite passer à un masque (Nous n’avons pas essayé pour cause de lunettes de vue…). Bref vous l’aurez compris, proposé à un prix aux environs de 500€, le casque est à la hauteur de son budget en termes de finitions.

Le casque moto Scrambler Shoei Hornet ADV en roulage

Nous avions équipé notre casque avec un PINLOCK (Comment s’en passer…) aux vues des températures basses en Andorre et des risques de pluie. Grand bien nous en a pris puisque nous avons essuyé 1 gros orage en montagne (Col de la Molina) et avons pu tester l’efficacité de la fermeture de la visière…sans buée. L’un des points forts du casque réside également dans son champ de vision large. Cela est d’autant plus vrai lorsque l’on roule visière ouverte avec une paire de lunette de soleil. Comme déjà exprimé plus haut, nous avons craint un temps, un poids pénalisant par rapport à notre casque habituel pour les longs trajets, le HJC RPHA 90 carbone, qui ne pèse que 1.358 kg. Il n’en fut rien du fait de l’excellent équilibre général du casque et des mousses de grande qualité qui maintiennent parfaitement la tête. Malgré des centaines de virages et le déport constant de la tête vers la sortie de virage, à l’issue d’une journée de près de 6 heures de roulage, nous n’avons eu aucune gêne. Le casque fait le job et de belle façon et la visière est assez efficace même sans lunettes de soleil. Mais le point fort annoncé par la marque, une insonorité équivalente à un intégral, est bien là et nous n’avons pas été déçu. Le casque présente réellement un confort général bien supérieur aux casques “Scrambler“ classiques. Mousses de grande qualité, bavette large, visière parfaitement étanche font du Shoei Hornet ADV un modèle du genre. Aucune fatigue auditive malgré la moitié des trajets effectués la visière ouverte. Le pari est donc réussi.

Les défauts du casque moto Scrambler Shoei Hornet ADV ?

Un prix de vente élévé, 500€ tout de même et une ventilation décevante. Malgré les nombreuses entrées et extracteurs d’air nous avons réellement souffert de la chaleur et avons du souvent rouler visière ouverte. Nous avons cru un temps que nous avions mal géré les différents systèmes d’ouverture mais il a fallut nous rendre à l’évidence que ce n’était pas le cas. L’air ne circule que peu et pourtant le parebrise de la Macbor Montana est petit et n’empêche en rien l’arrivée de flux d’air au niveau du casque. Il ne s’agit pas là d’un inconvénient majeur mais nous nous attendions à mieux pour un casque taillé pour l’aventure. Dans tous les cas, ce casque est une petite révolution et permettra à tous les pratiquants de Scrambler néo-rétro de partir stylé et dans un confort certain surtout qu’il est disponible dans de nombreux coloris unis ou avec des combinaisons de couleurs plutôt réussies.

Caractéristiques techniques du casque moto Scrambler Shoei Hornet ADV

  • Coque en AIM+ pour une absorption de choc
  • Calotin polystyrène modulaire à multi-densités
  • Écran CNS-2 équipé du système antibuée Pinlock®
  • Boucle double-D
  • Système d’extraction d’urgence E.Q.R.S. (Emergency Quick Release System)
  • 4 tailles de coque différentes (XS-S/M/ L/ XL-XXL)
  • Mousses de joues en différentes épaisseurs (31, 35, 39, 43 mm)
  • Intérieur détachable et lavable
  • Coussinets d’oreilles
  • Prédisposé à l’installation d’un système d’intercommunication
  • Entrées et extracteurs d’air multiples
  • Plusieurs entrées sur le dessus du casque, au front et au menton
  • 6 extracteurs d’air à l’arrière

Le périple Cafe Racer Only

D’Andorre à Rosas en Espagne en passant par la route du Pays Cathare de bord de mer qui longe la côte espagnole et française avec des étapes incontournables comme Cadaques, Port-Bou, ou Collioure. Des virages à l’infini et des routes en parfait état. De nombreux restaurants pour déjeuner et dîner pas cher avec vue sur la mer.


























Crédits vidéo & photos : Cafe Racer Only / Droits réservés.

En poursuivant la navigation sur ce site, j'autorise l'utilisation de cookies de suivis et de préférences.